Porno Golden Gate

Golden Gate - The Perfect Ten
de Tony Dimarco (Raging Stalion 2011)

Cast : Tony Buff, Sage Daniels, Tommy Defendi, Colby Keller, Jake Lyons, Marcus Mojo, Chris Porter, Riley Price, Ashley Ryder, Jesse Santana,

Un film du sous label Naked Sword qui commence par un générique intéressant avec des images d’archives de San Francisco en noir et blanc, différentes périodes de la ville, pas forcément gay d’ailleurs, mais qui mériterait plein de captures d’écran. Ce film m’a un peu étonné quand je l’ai reçu avant l’été. Il a l’air cheap comme ça, mais il y a des acteurs ici qui pourraient devenir énormes. "The perfect ten", le sous-titre de ce nouveau coup de Tony Dimarco, résume assez bien la qualité de ce qui est donné ici : de très bonnes scènes de baise one on one.

Oubliez l’idée centrale du film sur le real estate à SF. La première scène montre Sage Daniels, un mec brun genre méditerranéen, qui se trouve face à Jesse Santana, un mec typique de SF, wild, tatoué, percé, jeune, bien foutu, vraiment chaud. Ils se sucent un peu mais ça va très vite aux choses sérieuses avec Sage qui encule Jesse sur la table de la cuisine. Les deux mecs sont vraiment bandants, il n’y a rien à dire, c’est bien filmé, on voit tout. Et puis on inverse les rôles sur le divan et c’est là que ça devient parfait. Jesse Santana est 100% versatile, parfait en actif et en passif. S’il n’est pas mieux promotionné que ça car il le mérite dans le genre white trash, il faudra intervenir ! Great shooter too.

Qui n’aime pas Colby Keller ? Le mec est adoré aux States, il est partout sur Tumblr. Il a une bougne sortie de "Toy Story" (on dirait le cow-boy !), il est poilu et gentil, c’est comme le petit frère de Paul Parker : peau blanche, poils doux, baby fat juste là où il faut. Ici il se trouve face à Ashley Rider, ce petit Anglais qui a cassé la baraque face à Matt Hughes dans "11inch Fuck Stud" d’Eurocreme quand il est le seul à pouvoir lui faire un deep throat sans problème. Ici, avec Colby, c’est beaucoup plus facile et il se fait enculer sur le plan de travail de la cuisine. Colby se déchaîne, beaucoup de sueur et de transpiration. Colby jouit partout sur le visage et l’autre suce la bite donc, baaaaam, pas safe ! C’est la santé gay pour Warning. Dommage, le reste du film est safe...

Troisième couple et ce Marcus Mojo toujours aussi bodybuildé avec sa coupe de cheveux de statue romaine et là il se trouve face à un kid, Jake Lyons, pas très remarquable. La queue de Mojo est petite mais elle est au moins dure, cette scène pourrait figurer dans la série Jocks de Falcon car on est limite en territoire twinkie, mais bon certains aiment ça.

La scène d’après a au moins l’intérêt de nous montrer Tommy Defendi en train de discuter avec Chris Poter après un concert de rock. Defendi porte un T-shirt noir sexy et l’autre porte un T-shirt Joy Division. Même si ces longs dialogues sont toujours des tue l’amour avec une scénarisation excessive, c’est vraiment bien de voir Defendi un peu "au naturel". Il est incontestablement super beau, barbu à la limite du rouquin, un mec bandant sans en rajouter, sans avoir à faire des tonnes de gym. Ça doit être impressionnant de tomber sur un mec pareil dans un bar. Ils jouissent une première fois après les blow-jobs, comme chez Titan, puis remettent ça.

On nous garde "le meilleur" pour la fin avec un Tony Buff en mode post punk face à un twinkie totalement sans saveur, Riley Price, qui joue un Mormon qui fait du porte à porte. Personnellement, j’ai complètement dépassé Tony Buff, j’ai un rayon de bibliothèque entier de DVDs de Titan où il fait des trucs vraiment far-out donc il est bien, et à force de faire des captures d’écran, je vois bien que la scène n’est pas si mal que ça.

NOT SAFE

Photos

Sage daniels is butch

Sage daniels is butch

Jesse Santana is SPECIAL

Jesse Santana is SPECIAL

Sage takes it too

Sage takes it too

Jesse Santana rides

Jesse Santana rides

Sage comes

Sage comes

Colby Keller !

Colby Keller !

The hot Ashley Rider

The hot Ashley Rider

Jake Lyons

Jake Lyons

Marcus Mojo

Marcus Mojo

Tommy Defendy in glory

Tommy Defendy in glory

Chris Poter takes it

Chris Poter takes it

Tony Buff is mean

Tony Buff is mean

Riley Price reveals himself

Riley Price reveals himself