Porno Home Bodies

de Ben Leon (Raging Stallion, 2008)

Cast : Roman Ragazzi, Damien Crosse, Scott Tanner, Victor Steele, Tristan Phoenix, Trey Castel, Nick Marino, Marcos Davis

Un film correct Ben Leon pour Raging de 2008, qui n’a rien de très spécial à part la dernière scène entre Roman Ragazzi, homme de l’année 2008 et Damien Crosse. Autant y aller de suite. Le truc avec Ragazzi, à part tout le hoopla sur le fait d’avoir été outé de son job à l’ambassade d’Israël et donc de représenter un des sommets hallucinants de la beauté juive - et non, je n’ai pas peur de dire ça - c’est qu’il donne rarement l’impression qu’il prend son pied. Ses orgasmes sont mal filmés, c’est un mec qui a visiblement quelques difficultés à jouir et il est plus connu pour sa plastique démente (ces muscles, ces poils, cette gueule, tout !) que pour son acting.

Ici, c’est le contraire. Rare sont les scènes où Ragazzi est actif, et il s’en sort vraiment bien face à un autre actif, l’espagnol Damien Crosse. C’est la scène qui rend le DVD indispensable, il y a des gros plans de partout, Ragazzi ne perd pas son érection une seule seconde et Damien est toujours cette merveille que l’on connaît. Il y a même des plans frontaux du ventre et des pecs de Ragazzi qui encule Damien, c’est de plus en plus rare ces plans-là, on se demande pourquoi, c’est tellement facile à faire.

Le reste du DVD est surtout intéressant por deux choses. Comme son nom l’indique, on est dans un cadre domestique et les lumières sont toutes naturelles. Il y a deux scènes avec Tristan Phoenix (bof) et Victor Steele, un grand mec actif imberbe qui a une barbe de mec qui n’a pas de poils et ça lui va très bien, on dirait un hétéro italien ou, pour faire vieille antiquaire, un mec sur les tableaux du Titien. Il a chez lui un côté non-gay qui est raffraîchissant chez RG, surtout avec les deux scènes qui suivent qui ont un côté pas très primeur.

Pour les nommer : Tristan Phoenix et Marcos David que je ne me suis même fatigué à prendre en capture d’écran, sûrement parce ce Marcos a une tête affreuse et le corps n’est pas très top top non plus. Et puis Trey Castel et Nick Marino qui font le coup de se branler chacun dans un coin de la pièce, du genre merci pour l’interaction. Bref, un film pour les fans de Roman Ragazzi, avec une des plus belles scènes de cette acteur qui fait aujourd’hui un blog de gym pas très actualisé (super....) et qui vit (je crois) en faisant l’agent immobilier à NY.

SAFE

Photos