Porno Muscle + Ink

De Steve Cruz (Raging Stallion 2010)

Cast : Alexsander Freitas Damian Dragon, Adam Killian, Scott Tanner, Drake Jarden, Santino Vega, Christian Wilde, Johnny Gunn

Sur le papier, ce film est un classique. Dès qu’on voit les photos sur le net, on a une envie irrésistible de tomber dans le panneau. Il y a eu des films sur les tatouages, (beaucoup) de films sur les muscles et Steve Cruz choisit de mélanger deux recettes qui marchent. C’est un double DVD avec des bonus de solos magnifiques et pari les acteurs, il y en a au moins 4 qui sont nécessaires dans une collection.

On commence fort avec Freitas et Damian Dragon, un asiat très beau avec des tatouages aussi beaux sur tout le corps, en particulier le dos, mais tout l‘ensemble des dessins est parfait. Freitas est comme d’habitude très énervé et il se démène sur l’autre, surtout quand Damian s’assoit. Je suis fan de Freitas, je l’ai déjà dit, c’est le mec qui monte et qui reçoit plein d’awards. Le seul truc, c’est qu’il est mal filmé quand il jouit et o commence à sentir ici le seul problème de ce film.

Arrive la scène qui m’attirait le plus dans ce DVD, le do avec Drake Jarden et un nouveau venu, le black Santino Vega. Drake est enfin pas rasé, ça a été une erreur de le voir épilé dans les premiers films – à moins que ça fasse partie du plan de promo, le rendre célèbre et de rajouter une deuxième couche d’excitation en le montrant poilu. Cet acteur est devenu un de mes préférés, chez Raging ou chez Mustang. Il baise toujours bien, il est 100% versatile, il a un côté gay de base mais avec un corps magnifique, une belle bite, des pecs poilus et un regard de fouine qui est sexy et je parle de son anus qui est juste fresh. En fait, Drake Jarden représente une sorte de A List porno de maintenant, dans le sens qu’il n’est connu que depuis un an et il est au sommet de sa révélation. En face de lui, Santino Vega est juste to die for, dommage qu’il ait choisi des tatts tribaux idiots, il aurait pu faire mieux MAIS IL EST TELLEMENT BIEN ANYWAY, avec une coprs bien foutu, un nombril à l’extérieur (always a +) et de grosses couilles (aussi). C’est la scène chaude du film, Drake suce Santiago proper, comme s’il était content d’être là. Mais l’autre ne le suce pas et on passe directement à la pénétration et Drake jouit dès la première position. Deuxième orgasme raté du film avec Santino, c’est sexy mais mal filmé, ça aurait pu être un moment mémorable et on passe tout de suite à la scène suivante car on a comme l’impression de s’être fait avoir.

Troisième scène encore très sexe avec Johnny Gunn en passif et Christian Wilde et son joli tatouage « Stand in the sunlight » en collier sur la partie supérieure des pecs. Gunn sait sucer. The way he does it, ce mec si masculin et versatile, si constant dans ses baises, dans son look (il est toujours musclé de la même façon, il ne bouge pas quoi) et quand il se fait sucer, c’est le top qui réapparait tout de suite. C’est presque la scène la plus sexy du film car là les orgasmes sont bien filmés, il y a un build-up et un climax.

Débarque Scott Tanner un peu grassouillet et cte grosse folle d’Adam Killian qui, même s’il baise bien, est trop folle quoi. Il y a combien de litres de gel dans les cheveux ? Non je me moque, c’est une très bonne scène avec une opposition de looks, entre le latin bronzé poilu et le mec blanc un peu teuton (Tanner).

Et c’est la fin du premier DVD. Je crois que tout le monde serait d’accord avec pour penser qu’il manque une scène supplémentaire, ça un « goût de trop peu » comme disait ma grand-mère.

Deuxième DVD et 5 solos tous filmés d’une manière idéale, avec une bonne lumière, des images frontales, pas de tralala et encre moins de délire queer sur le « nouveau porno gay ». Basic & simple, Steve Cruz way.

C’est avec le solo qu’on voit que Drak Jarden est bandant de tous les côtés
Alexsander Freitas. Le salaud a une bite dure, longue, bien droite avec le gland légèrement de travers, il se branle bien, on voit en détail son ventre et son torse recouvert de ce satin de poils blonds. Pour les mecs qui aiment les toys, il joue avec un dildo violet recourbé qui semble faire le trick et pour ceux qui aiment les armpits, il fait ça allongé avec un bras derrière la tête. Solo de la mort.

Alexsander Freitas. Pfff, que dire ? Il y a tellement de captures d’écran à faire, on pourrait y être jusqu’à demain. Le mec est un barbare. Et ce quiu est bien dans ce films, contrairement à certains mauvais films de solos, on voit vraiment les mecs pendant toute la montée de l’orgasme. Donc lui, il jouit si bien qu’il a beaucoup plus de sperme que d’habitude ?

Johnny Gunn ? On est en plein worship, avec des lumières derrières qui rendent tout encore plus bandant. Il nous montre sa rondelle pendant tout la séquence et il jouit, comme toujours, super bien, derrière l‘épaule. Encore une montée d’orgasme bien filmée, sans coupure, en plan unique, le régal (un mot du sud).

Santiago Vega ? Vous allez avoir mal. Il a une manière de se branler en vous regardant droit devant, en soutenant le regard, sa bite bien dure, il est beau à arrêter le DVD tout de suite. Il a un tattoo juste en bas du ventre qui dit « FREAZILLA ». Yes.

Et Scott Tanner, c’est Scott Taner, quoi

Ultime bonus, une scène entre Steve Cruz et Logan McCree dans « Ink Stain ». Donc un DVD bonus qui est presque meilleur que le film.

SAFE

Photos

Damian’s back

Damian’s back

Damian Dragon is xxxx

Damian Dragon is xxxx

Alexsander the Freitas

Alexsander the Freitas

After climax

After climax

Santino Vega

Santino Vega

Christian Wilde’s tattoo

Christian Wilde’s tattoo

Christian Wilde

Christian Wilde

Adam Killian

Adam Killian

Drake Jarden’s silky chest

Drake Jarden’s silky chest

Alexsander’s stance

Alexsander’s stance

Fab Johnny Gunn close-up

Fab Johnny Gunn close-up

Santino I dare you look

Santino I dare you look

Scott Tanner

Scott Tanner